Prendre de l’ibuprofène au quotidien augmente les risques d’attaque cardiaque.

Les médicaments sans ordonnance peuvent augmenter le risque de crise cardiaque. L’ibuprofène, le naproxène et le célecoxib sont parmi les médicaments les plus couramment utilisés aux États-Unis. Ils ne nécessitent pas de prescription, et ils répondent rapidement à toutes sortes de douleurs. Mais dernièrement, il y a eu de plus en plus de preuves que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent ne pas être aussi bénéfiques qu’on le pense.

 

En général, les AINS sont considérés comme inoffensifs lorsqu’ils sont utilisés dans les normes, c’est-à-dire parfois, pour le soulagement ponctuel de la douleur. Cependant, de plus en plus de personnes comptent sur elles pour une utilisation à long terme et à des doses plus élevées. C’est là que les problèmes peuvent commencer.

Les chercheurs ont rassemblé des données de plusieurs grandes études sur les drogues et leurs effets sur la santé. Au total, plus de 446 000 personnes qui ont utilisé des analgésiques sans ordonnance ont été sondé. Parmi eux, plus de 61 000 ont eu une crise cardiaque. Les personnes qui ont pris des AINS pendant même une semaine ont un risque beaucoup plus élevé de subir une crise cardiaque; le risque le plus élevé s’est produit pour ceux qui les emploient pendant environ un mois.

D’autres complications pourraient être rattachées à l’utilisation abondante d’AINS dont le diabète, les niveaux élevés de cholestérol et des antécédents de maladies cardiaques.